Le chaînon manquant

 

 

 

Lorsque j'ai découvert la « marche nordique » je ne savais pas encore que... j'aimais marcher.
Courir ... la belle affaire,
mais marcher... Ô marcher

Il y eut d'abord la montagne en rando et, dans la... foulée, la forêt de Soignes en bâtons. Avec à l'arrivée une révélation.

Bon sang mais c'est bien sûr !

La marche nordique est bien plus qu'une mode, elle est un triple lien qui la rendra bientôt incontournable :

Elle est le chaînon manquant entre marche et jogging, tremplin rêvé de l'un vers l'autre. Quoi de mieux en effet que profiter de ses appuis inespérés (les bâtons) pour franchir le pas ( !) qui sépare la marche de la course ? « La marche est une suite de chutes rattrapées de justesse » (on n'oublie pas tout de ses cours !), et courir ce n'est pas marcher vite. Courir c'est aussi sauter entre chaque pas. Installer entre chaque 'chute' un temps de suspension qui permet de se rattraper un peu plus loin et aussi d'aller plus vite (pas forcément d'ailleurs) mais à quel prix ?! Il suffit de voir le cardio-fréquence-mètre s'affoler dès que la marche devient course pour s'en rendre compte. A vot'bon cœur m'sieurs dames. Et pourtant courir c'est du plaisir quand on parvient à dompter le palpitant. La marche nordique apaise le myocarde et bluffe le "polar", contôle-radar de nos efforts.

Elle est le chaînon manquant entre bi et quadrupédie, sorte de levier imaginaire transformant une deux pattes motrices en un 4x4 biopropulsé.

Un jour, il y a longtemps, l'homme se dressa. Fièrement il divisa en deux le nombre de ses appuis, sans doute pour voir plus loin, prendre plus haut et utiliser mieux ses membres devenus aussi supérieurs que les tâches auxquelles il les vouerait dorénavant. Oui mais voila. Sa masse point ne divisa et sur ses autres membres, ceux d'en dessous, il se mit à peser de tout son... poids. Certes, la nature est arrangeante et au fil du temps, par la force du mouvement tout cela fut compensé. Hélas, l'Homme depuis s'est figé, avachi et son ventre s'est alourdi par la grâce et la graisse d'un confort grandissant. Et les deux pattes d'en bas souffrent de tous leurs cartilages, implorant c'est un comble, qu'on leur fiche la paix au risque de nous faire payer la...fracture.

Les bâtons sont le prolongement de nos pattes avant. Ils soulagent les articulations de 30% du poids supporté. Permettant à toutes celles et ceux pour qui l'impo(r)tant c'est l'arthrose de (re)trouver le droit (et puis l'envie) à une activité physique aussi vitale que bien s'hydrater. Alors sapiens, prends tes bâtons, (re)lève-toi et... marche !

Elle est enfin le chaînon manquant dans une vie professionnelle.

Kinésithérapie : soigner par le mouvement. Jamais à ce jour je n'ai trouvé d'activité répondant le mieux à cette définition. La marche nordique par tous les bienfaits que vous lirez ailleurs est une synthèse de ce que peut apporter un mouvement au corps humain. Dépense énergétique, renforcement musculaire, stimulation cardio-respiratoire. En plus de tout cela la marche nordique galbe la silhouette et nous redessine le corporel schéma d'un équilibre oublié lorsque nous déambulons le nez dans les godasses, les mains bien au fond des poches, étalant le charme 'envoûtant' de nos colonnes cyphosées.

En promenade nordique nous rencontrons les arbres que, désormais bien dressés nous regardons droit dans les branches. Et nous croisons aussi, naturellement, sans même le savoir notre haut avec notre bas, pour une danse synchronisée en parfaite harmonie désormais retrouvée.

Dans tous les sens du mot la marche nordique nous ramène vers notre belle... nature!

 

 

 

Дървени летви - колчета http://www.emsien3.com/letvi от ЕМСИЕН-3
Дървени талпи http://www.emsien3.com/талпи от ЕМСИЕН-3